LES PROCHAINES ATIVITES

lundi 23 octobre 2017

2017_10_23 COMINES-WARNETON : Place aux enfants: belles découvertes, pas moins de 19 endroits étaient accessibles pour les enfants. Ils ont pu voir l’envers du décor et s’instruire dans la bonne humeur. Marie-France PHILIPPO du journal l’Avenir.

Ce samedi, l’opération «Place aux enfants» a réuni quelque nonante enfants, qui ont pu découvrir l’envers du décor des adultes. Il s’agit déjà de la 23e édition de cette activité mise en place pour le service jeunesse de la Ville et réservée aux élèves de cinquième et sixième primaires et dont le thème était cette année la citoyenneté.
Divisés en six groupes, les jeunes ont été conduits par trois bus communaux. Pas moins de dix-neuf arrêts étaient prévus, mais chaque groupe n’en a visité que sept, huit ou neuf. Pour le repas, tous ont pris le pique-nique sur le site de la MJC.
Cette année, quelques nouveaux participants se sont joints: Botanic, magasin de fleurs tenu par Audrey Devroede au Bizet, Vanes’sens, de l’esthéticienne Vanessa Lahousse et Allure coiffure.
La société de lettrage Sobecom, de Sophie Nuytten et Benoît Dejonckheere, a cette année confectionné un sac bien pratique pour que les enfants puissent contenir les différents cadeaux reçus. Leur prénom et le logo de «Place aux enfants» ont été imprimés sur chaque sac.
De quoi assurer des vocations : Comme ils le font lors d’autres manifestations, les pompiers avaient préparé diverses activités pour accueillir, mais surtout instruire les enfants: visite des vestiaires, fonctionnement de l’appel incendie, les différents types de matériel, etc. Tous ont pu contempler la quantité impressionnante de matériel présent dans le camion ou dans l’ambulance, ils ont pu porter les habits et le casque de pompier, etc.
Au commissariat de police, les enfants ont parcouru les différents services, avant de s’intéresser plus particulièrement au rôle des chiens policiers.
Après bien des découvertes, vers 16 h 30, les six groupes ont rejoint la place de Comines.
Il est 16 h 30 devant l’hôtel de ville. Une photo finale pour conclure une journée instructive.

dimanche 22 octobre 2017

2017_10_21 COMINES-WARNETON : Le fer rouge du communisme, parcourir les pays de l’Est ressort toujours de l’aventure, tant ceux-ci ont une histoire particulière, marquée au fer rouge par des années de communisme. Marie-France PHILIPPO.

Même si la Hongrie et la Roumanie ont intégré l’Union Européenne en 2007, une société ne se transforme que sur la durée…
Avec ses 10 millions d’habitants, la Hongrie semble être entrée de plein pied dans l’ère européenne, tandis que la Roumanie peine à se débarrasser de ses vieux démons, entre corruption et traces du système tyrannique de Ceausescu. Voilà pourquoi cette nation de 21 millions d’âmes n’est pas incluse dans l’espace Schengen, ce qui a valu un contrôle d’identité sérieux au passage de la frontière entre les deux pays.
La Roumanie respire encore la pauvreté, engourdie dans des pratiques ancestrales.

2017_10_21 COMINES-WARNETON : La jeunesse imagine la ville de demain, huit étudiants ont effectué un périple de neuf jours dans une Europe de l’Est en plein essor. Avec, à la clé, une salutaire ouverture d’esprit! Marie-France PHILIPPO du journal l’Avenir.

Depuis 2000, le Collège technique Saint-Joseph, devenu Collège de la Lys, s’est inscrit dans des projets d’échange entre écoles, subsidiés par l’Union Européenne.
Au gré des projets, élèves et professeurs ont sillonné l’Europe. Le dernier voyage, du vendredi 6 au samedi 14 octobre, les a menés vers la Roumanie, avec un arrêt en Hongrie, à Budapest.
Ouvert aux élèves du troisième degré de l’enseignement qualifiant, le projet vise à créer virtuellement la ville de demain. Il est coordonné par le Français Éric Vrignon. Les aspects urbanistiques, organisationnels et environnementaux d’une ville moyenne sont passés en revue, avec analyse du passé et du présent.
Les quatre écoles partenaires sont situées en Roumanie (Carei), en France (Challans), en Italie (Naples) et en Belgique (Comines). En mars dernier, les élèves s’étaient réunis dans la bouillante ville de Naples.
La semaine dernière, une rencontre s’est tenue au lycée théorique de Carei, une ville de 21 000 habitants en Transylvanie, à huit kilomètres de la frontière hongroise. L’établissement général compte quelque 900 élèves.
Dans les Carpates, à la frontière de l’Ukraine
Laura Bartier, Evan Gheeraert, Yaëlle Grana, Éric Hovine, Medhine Kadi, Quentin Lachat, Ryan Truwant et Florian Verstraete ont été accueillis dans la famille des élèves de l’école.
Étant donné la proximité avec la Hongrie, l’aéroport de Budapest a été privilégié pour visiter cette perle de l’Europe de l’Est. Sur les rives du Danube, la ville brille par ses édifices monumentaux et son intense vie culturelle et intellectuelle, alors que les traces du système communiste ne sont pas encore tout à fait effacées.
En Roumanie, un copieux programme leur a été concocté entre séances de travail et visites multiples. Ainsi, les étudiants ont été reçus à la municipalité de Carei par le maire, Jeno Kovacs. Il leur a expliqué la difficulté de gérer une ville où de multiples groupes ethniques se côtoient et où cinq religions sont pratiquées: le catholicisme de type romain et de rite grec, l’orthodoxie, le calvinisme et le luthéranisme. Sans oublier la difficile intégration des Tziganes.
La journée d’excursion a été consacrée à la région des Maramures, parcourue par les Carpates et parsemée de monastères orthodoxes, juste à la frontière de l’Ukraine. L’une des visites les plus marquantes a été celle du site religieux de Bârsana. Entièrement construit en bois, dans une unité stylistique parfaite, entouré par les montagnes, le lieu bucolique est une invitation à la méditation. Onze religieuses et un prêtre y font vivre la communauté.
Bien loin du tourisme traditionnel, ce type de voyage ouvre les yeux sur les différentes pratiques scolaires européennes, sur l’importance de pratiquer les langues étrangères et sur les différentes coutumes. Quand on réfléchit ensemble, quand des amitiés se nouent, l’idéal démocratique européen gagne du terrain!
Utopia, la cité idéale
La semaine roumaine a été marquée par des séances de travail pour faire avancer le projet de la création d’une cité idéale. Le nom choisi par les élèves: Utopia. Un maire a été choisi par vote: le Belge Ryan Truwant, citoyen de Ploegsteert. Différents points ont été abordés: comment construire la ville d’un point de vue urbanistique? Avec quel type de logements? Où placer les entreprises et les services? Comment organiser les transports? Quelle monnaie utiliser? À chaque fois, les jeunes ont analysé l’impact environnemental de leurs choix. En avril prochain, pour un dernier meeting, la réflexion sera poursuivie par les jeunes, en Belgique.
Une belle semaine pour Medhine Kadi, Laura Bartier, Yaëlle Grana, Florian Verstraete, Evan Gheeraert, Ryan Truwant, Quentin Lachat et Éric Hovine.


samedi 21 octobre 2017

2017_10_21 PLOEGSTEERT Home Le Sacré Cœur, les anniversaires du mois d’octobre, avec le soutien de « L’association Sourires pour cheveux blancs qui ont offert le gâteau et les cadeaux ». Goûter en chansons animé par les VASCR. Merci aux animatrices pour leur aide.






2017_10_21 HOUTHEM : A mi-chemin entre la course à pied et le parcours du combattant, l' X’TREME RUN est une course de 6 km où une succession d’obstacles et de pièges en tout genre seront là pour vous faire vaciller !


2017_10_21 TOURNAI : Bulteel et Ugille: noir et blanc à St-PiatL’expérimenté John Bulteel et l’inventif Jérôme Ugille se rencontrent en l’église Saint-Piat. Le noir et blanc leur va si bien, à découvrir jusqu’au 29 octobre. . Source journal l’Avenir

Saint-Piat, c’est l’une des toutes belles églises de la ville. Son dépouillement offre un cadre idéal d’expositions. Le Cominois John Bulteel et le Tournaisien Jérôme Ugille sont particulièrement dans le ton. Tous deux travaillent le noir et blanc. C’est ce qui a intéressé Robin Legge, le commissaire de leur expo commune, intégrée dans l’ensemble «Art dans la Ville».
Le blanc et le noir. La vie et la mort, dans une église où se sont multipliées les lames funéraires au fil des siècles. Memento mori… (souviens-toi que tu es mortel)
Au diapason de l’édifice : Bulteel expose entre autres une série de douze bois et plâtre représentant les travaux d’Hercule. Mythologie teintée de sensualité. Dans le chœur, il réinterprète le chef de Saint-Piat et des anges qui occupent provisoirement des logettes du retable. Il a aussi conçu des chandeliers, un ex-voto s’insérant dans une table d’autel, un gisant dans une des chapelles latérales, etc.
Jérôme Ugille qui avait mené une performance de frottage lors du vernissage, propose des œuvres en lien total avec l’espace. L’empreinte d’un miroir brisé sous une presse à gravure constitue une «fausse» dalle funéraire, par exemple. Un triptyque de la même technique (du miroir de plus en plus brisé) suggère le passage de la lumière aux ténèbres.
Par sa technique de l’empreinte, il offre des négatifs de lames provenant d’autres églises, comme autant de morts-migrants. Difficile de ne pas être interpellé par la mort elle-même qui vous crache au visage: «j’en veux à tous, à nul je ne pardonne.»
Dans une niche du chœur, on retrouve un superbe recensement des crânes ornant les dalles aux quatre coins de la ville. Dans une autre, des épitaphes. L’église Saint-Piat de Seclin a prêté son fac-similé en résine de la dalle de Saint-Piat, lui aussi magnifiée par le travail d’Ugille.
Conserver une trace
Ce samedi 21 octobre à 15h, présentation d’un ouvrage monographique consacré au travail de John Bulteel (édition maison de la culture de Tournai, 5€), et d’une photolithographie de Jérôme Ugille (éditée par Bruno Robbe Éditions et coproduite par la maison de la culture de Tournai et l’association Staff, 150€).
Cette dernière édition est le fruit d’un créneau entrepris par l’ASBL Staff cofondée par Robin Legge et de récents diplômés de l’Aca. en vue de promouvoir le travail de jeunes talents. Les prochains artistes qui bénéficieront de cet appui sont Emmanuel Bayon et Priscilla Beccarri.
À découvrir jusqu’au 29 octobre en l’église Saint-Piat, rue des Jésuites à Tournai, les mardi, vendredi et samedi de 14 h 30 à 18 h 30. Temps fort ce samedi, voir texte.
La vie, la mort, la mémoire sont conviées par Bulteel et Ugille.

2017_10_21 WARNETON : Une pause fiesta pour les cyclos, dimanche midi, le Cyclo-Club de Warneton organisait son pierrot dans l’ancien arsenal afin de clôturer la saison cycliste: «Nous avons enregistré 450 réservations, explique le président Marc Meeuw. Marie-France PHILPPO

Ce soutien à notre club fait toujours très plaisir. Actuellement, quelque 70 membres sont affiliés, répartis en diverses catégories. Des jeunes nous ont rejoints; ce qui assure une relève. Seul bémol: le décès d’un de nos membres les plus emblématiques, le 1er octobre dernier: Albert Vandevoordre. Sa bonne humeur va nous manquer.»
Cette année est agréable pour la pratique du cyclisme, surtout avec cet automne ensoleillé. «Nous pouvons continuer à rouler ensemble. Mais l’hiver approche…»
Des amateurs de vélo, mais aussi une bande de copains qui aiment faire la fête.

2017_10_21 La zone de police locale Comines-Warneton participe à l’opération «1 jour sans», journée nationale d’action contre les cambriolages dans les habitations. Marie-France PHILIPPO.

Cette année, elle aura lieu le vendredi 27 octobre. En plus de la diffusion d’informations, un jeu-concours avec des mots mystères est organisé. Cette année, deux dames, coordinatrices de leur PLP, Florence Dekimpe pour Houthem et Virginie d’Abbundo pour Comines – cité Jardin, ont décidé de participer à l’opération.
«Les PLP sont trop peu connus et ils jouent pourtant un important rôle de relais entre les citoyens et la police. Le vendredi 27 octobre, en soirée, nous nous posterons sur le parking du Colruyt pour distribuer folders, magnets et cartes postales que la police nous a fournis. Nous ferons la même chose sur le parking du Delhaize, le dimanche matin. Nous proposerons aux habitants d’indiquer leurs coordonnées afin que nous puissions les rencontrer pour leur expliquer le rôle d’un coordinateur PLP et leur proposer le passage d’un conseiller en prévention vol.»
www.1joursans.be
Florence Dekimpe et Virginie d’Abbundo sont convaincues de l’intérêt d’un PLP dans son quartier.

vendredi 20 octobre 2017

2017_10_19 COMINES : Journée Mondiale des Missions Dimanche 22 octobre 2017. Voir ci-dessous les infos.

10h30 MESSE MISSIONNAIRE : Église Saint-Chrysole à Comines (B) avec la participation des Pères Patrick MASSCHELEIN Jean-Claude SOETE Jules PERPETE
Dès 11h30 APERITIF - REPAS - TOMBOLA
Au profit des missions au réfectoire du collège Saint-Henri rue du Commerce, 21 à Comines (B) Cuisse de poulet accompagnée de frites, salade et compote de pommes - dessert. adultes 14€ - enfants 8€ Apéritif - boissons - café - pâtisserie : prix démocratiques.
Réservation des repas souhaitée et renseignements complémentaires par tél. de 9 h à 17 h : 056/ 55 69 11 ou par mail alaindeneckere@gmail.com  

2017_10_19 RAPPEL : PLOEGSTEERT - LA HUTTE Samedi 21 et 22 octobre " samedi du Patrimoine 14 heures au Mémorial Britannique.


2017_10_19 Samedi 21 octobre 9 heures Premiers secours aux bébés et enfants, réanimations adolescents et adultes , ouverts à tous et gratuits. Organisés par les consultations ONE les Bleuets et les Coquelicots, la maison d’enfants les Marmousets, en collaboration avec la Croix-Rouge.

Une animation, réalisée par une secouriste brevetée (Mme Lewandonski), aura lieu le
samedi 21 octobre à 09h00 dans les locaux de la Maison d’enfants «Les Marmousets» rue de la 143ème Brigade à 7780 Comines
Si cette démonstration vous intéresse, veuillez vous inscrire auprès de Virginie
Lemoine (0472/09 10 45) ou de Morgane Pols (0499/99 80 55).

2017_10_20 Le samedi 21 octobre 2017 au Collège de la Lys rue Romaine , « l’ASBL » Les amis des scouts" de la Lys ,vous convie à son deuxième Blind Test par équipes. Voir l’affiche pour les infos.


2017_10_19 COMINES AQUA LYS : Ce samedi, les Espadons cominois organisent les championnat du hainaut longue distance.Vous êtes invité dès 9h pour le départ de la première course. L après - midi, la compétition reprend vers 14 heures 30.




2017_10_20 COMINES-WARNETON : Marie et Alex, déjà prêts pour 2024, la sympathique cérémonie a été l’occasion de dire au revoir à deux jeunes qui ont fait partie du conseil des enfants, avant d’être dans la première équipe à intégrer le conseil des jeunes, il y a cinq ans. Marie-France PHILIPPO.

À 18 ans, ils ont atteint l’âge limite…
La Ploegsteertoise Marie Santraine est scolarisée à Armentières où elle passera son bac en juin. Depuis 2010, elle a été une membre active des conseils des enfants et des jeunes: «C’est vraiment une belle expérience, j’ai fait beaucoup de belles rencontres et je pense particulièrement à celle avec le Roi Philippe, en octobre 2014, explique celle qui compte étudier la psychologie, à Bruxelles. D’autres moments forts ont été les jumelages, quand nous sommes allés à Argenton et à Wolverton.»
Quant au Bizétois Alex Roussel, il ne retient que de bons souvenirs des huit années qu’il a passées dans les conseils: «Notre parole a de l’importance et nos idées ont été relayées et suivies de réalisations. Je pense aux trottoirs, aux poubelles, etc. Personnellement, j’ai mentionné le fait que mon grand-père, en chaise roulante, ne pouvait accéder à un trottoir à cause d’un poteau. Et une solution a été trouvée.»
Ils n’ont pas compté le nombre de cérémonies patriotiques auxquelles ils ont participé, mais ils l’ont toujours fait avec plaisir. «Lors de ma première année de conseillère, j’ai participé à un hommage à Armentières. Il faisait glacial et l’on a dû rester sans bouger durant 45 minutes, se souvient Marie. Cela ne m’a pas dégoûté.»
Quant à savoir si, désormais majeurs, ils joueront dans la cour des grands, lors des élections communales, leur réponse est commune. En octobre 2018, ils auront encore la tête dans les études. Mais en 2024, ils se verraient bien en représentants du peuple sur les chaises rouges qu’ils connaissent bien.
Alex Roussel et Marie Santraine ont siégé respectivement huit et sept ans dans les deux conseils.

2017_10_20 COMINES-WARNETON : Les nouveaux conseils installés, la séance d’installation du conseil communal des enfants et des jeunes s’est tenue mardi soir. Un bel apprentissage des règles de la démocratie. Marie-France PHILIPPO du journal l’Avenir.

Depuis treize ans, la commune a institué un conseil communal des enfants, placé dans le giron de l’ASBL «Jeunes à votre service», dont les animatrices sont Laurie Cornillie, Camille Geloën et Gabrielle Vandamme.
Jeudi 5 octobre dernier, des élections ont été organisées dans toutes les classes de cinquième primaire de l’entité. Les treize jeunes ont ainsi été élus par leurs pairs, pour un mandat de deux ans. Chaque année, la moitié de l’effectif est renouvelée; les douze élus de l’an dernier restent donc dans l’assemblée.
La bourgmestre Marie-Eve Desbuquoit a chaleureusement félicité les jeunes élus. Désormais, ils seront chargés de représenter les enfants de l’entité, d’être les porte-parole de leurs idées et de les informer sur l’état d’avancement des dossiers. Et d’énumérer les différentes activités réalisées: la participation aux cérémonies patriotiques, la visite du Fort de Breendonk, l’opération «policier d’un jour», la journée à Walibi, etc.
Ensuite, les heureux élus ont été invités à prêter serment et à signer la charte d’engagement par ces mots: «Je m’engage à respecter le mandat qui m’a été confié dans l’intérêt de ma ville et de ses habitants». Souvent, avec autant d’émotion dans la voix qu’il y en avait dans le regard de leurs parents.
Les représentants du conseil ont souhaité la bienvenue aux nouveaux. En leur indiquant qu’ils étaient dorénavant les délégués de la jeunesse locale.
Et, finalement, ceux qui quittent le conseil ont été remerciés; ils ont reçu une attestation pour leur participation. Mais ce n’est pas vraiment un départ puisque la plupart ont prêté serment pour intégrer le conseil des jeunes.
Bon vent à la nouvelle équipe. Et, même s’ils ne vont pas changer le monde, dans deux ans, ils en sauront un peu plus sur le fonctionnement d’une commune. En espérant que cet apprentissage des réalités politiques suscite chez eux le respect des hommes et des femmes qui gèrent la société et, pourquoi pas, une vocation…
Les nouveaux élus au conseil communal des enfants: Leonor Antkowiak; Maëlle Bataillie; Lola Bossue; Mathis De Smedt; Louise Lecroart; Anaëlle Lemoine; Sarah Manté; Ella Matheys; Robin Quenoi; Léo Schoonheere; Inès Silva Reis; Maëva Ugille et Marcel Vandamme.
Ils rejoignent les conseillers suivants: Camille Antkowiak; Zoé Bennecer; Ewan Catrix; Kimberley Dargon; Thibaut Delaplace; Charlotte Hauspie; Léo Lecleire-Marchadier; Benjamin Lesage; Julien Matlet, Eva Noordhuizen; Noah Roelens et Charlotte Wallays.
Les conseillers au conseil communal des jeunes: Lesly Bulckaen; Maewyn Caulier; Marie Debruyne; Typhaine Déruwé; Paolina Lombardi; Thibault Masse; Maëline Normand; Laly Ramos; Mélody Thetten; Sharen Wachill; Camille Turpain; Audrey Vansuyt et Leia Windels.
Beaucoup de fierté pour les jeunes, mais aussi le sens d’une mission et d’un devoir à accomplir.

jeudi 19 octobre 2017

2017_10_19 COMINES : Vendredi 20 octobre " Soirée cabaret " de l'Ecole Saint Henri Warneton " et repas, à partir de 17 heures 30 en la Salle des Fêtes de l'Institut Saint Henri, rue du Commerce, 21


2017_10_19 Dimanche 22 octobre, la Fasam organise une fête musicale dédiée aux trente années de direction de Didier Vandeskelde, en la Salle des Sports, rue des 3 Evêchés.




2017_10_18 COMINES : Des lectures de bon aloi, au retour de la marche, le nombreux public a pu assister à une présentation et à la lecture d’extraits de livres en lien avec le cancer. Edouard DEBELDER.

Christina Collie a mis en évidence le livre Un cancer et alors? de Caroline Cotinaud. L’auteur présente la maladie avant, pendant et après, le tout avec une pointe humoristique, tout en donnant des conseils adéquats. Ghislain Guilbert a partagé son livre La naissance d’un ange, un livre-témoignage sur le cancer de son épouse Laurence. Malgré une issue fatale, il a proposé à la lecture de ce jour des faits positifs.
Chantal Bertouille a raconté brièvement l’histoire Plus heureuse qu’avant mon cancer de Klairet (un surnom d’emprunt), une ex-prof de danse atteinte du cancer du sein. «Ce livre est interpellant par les aspects relationnels de Klairet avec sa famille, avec les amis, les voisins, qui lui permettent de fuir les douleurs physiques et psychologiques.»
Les trois présentateurs de livres sur le cancer…

2017_10_17 COMINES : Pour dédramatiser le cancer du sein, le week-end «Octobre rose» cominois a connu un franc succès, en doublant le nombre de participants aux activités solidaires. Edouard DEBELDER du journal l’Avenir.

Ce week-end a eu lieu la deuxième édition locale du week-end de lutte contre le cancer du sein. L’association «Si le Cœur vous en dit» et son comité «Octobre Rose Comines-Warneton» proposaient de nombreuses activités très diversifiées. Le vendredi soir avait lieu le vernissage des expositions de photographies: l’une d’Aurore Delsoir et l’autre d’une bonne quinzaine de photographes locaux autour de «la vie en rose». Au dehors, le coucher du soleil était même teinté de rose: quelle organisation parfaite!
Le samedi ensoleillé fut la journée phare. Dès 13h, le foyer de la MJC faisait le plein de rose porté par près de deux cents marcheurs et joggeurs. Après s’être dégourdi les jambes en compagnie de la charmante Capucine, chorégraphe pro, nos sportifs ont pris la route d’une balade champêtre de 6 km. La centaine de motards passionnés d’Harley ont ouvert la route dans le centre de Comines avec un ballon rose accroché à la moto.
Au retour, outre le bar, les activités pour s’informer sur cette maladie et ses conséquences étaient multiples: un espace de lectures appropriées, des témoignages en direct radio, un espace bien-être «pink cocooning» dans un charmant décor et dans une présentation appropriée pour mettre en valeur la kinésithérapie, la gym Rose Pilates, les huiles essentielles, les fleurs de Bach, la méditation en pleine conscience.
Le dimanche a commencé avec la proclamation des concours photos (prix Aurore Delsoir pour Christiane Collie, prix du public pour Fanny Leroy) et s’est poursuivi par l’Apérose musical grâce aux voix de François Ramon et Massimo Giove. C’est le moment pour Arnaud Castelain, président de l’association de conclure: «Nous sommes très satisfaits. Nous avons doublé la participation par rapport à 2016, notamment pour la marche. La solidarité a dédramatisé le cancer du sein. Le message est bien passé à travers un partage festif. Nous avons offert une sensibilisation à la population.»
Marcheurs et motards réunis pour lutter contre le cancer du sein.



lundi 16 octobre 2017

2017_10_16 COMINES-WARNETON : Max au Mondial de la coiffure, le Bas-Warnetonois fait partie de l’équipe belge des coiffeurs. Nos représentants sont venus s’entraîner chez nous. Edouard DEBELDER du journal l’Avenir.

Le festival mondial de la coiffure aura lieu à Naples le dernier week-end d’octobre. Une équipe belge (totalement wallonne!) sera présente avec, en ses rangs, le coiffeur cominois Maxime Dumont, vainqueur de nombreux concours.
«Grâce à différentes rencontres dans des concours, nous avons pu composer cette équipe nationale, nous précise Max. Et je tenais à ce qu’un des entraînements puisse avoir lieu à Comines pour mieux faire connaître ma ville.»
Une vingtaine de pays représentés
C’est ainsi que le dimanche 8 octobre, les quatre coiffeurs, leurs coaches, leurs esthéticiennes et leurs modèles se sont retrouvés à l’Euro-Delta à Comines. Ce fut d’abord un moment de convivialité avec leurs sponsors et la presse. Les tee-shirts officiels offerts par la société cominoise Sobecom ont été remis à chacun des membres de l’équipe. Ensuite, un entraînement pratique a eu lieu avec les modèles (et des postiches) pour ne rater aucune mèche en compétition!
Ce concours à Naples est orchestré par la Confédération mondiale des coiffeurs. Il regroupera des figaros venus d’une bonne vingtaine de pays comme le Japon, la Russie, la Thaïlande. Après les entraînements du samedi, la compétition dominicale se fera sous forme d’un show musical et chorégraphié.
Chaque pays disposera d’un quart d’heure pour coiffer plusieurs modèles. Le lundi se disputeront les coiffures en individuel.
Envie de gagner, pas de figurer!
Après de multiples photos de groupe, nous avons rencontré Carmelo Pillitier responsable de l’équipe et président de la section belge: «L’équipe était à la recherche de coiffeurs talentueux et de stylistes. J’ai proposé à Maxime de nous rejoindre. Partir en concours à l’étranger demande du temps et un investissement financier. Nous avons envie de gagner, pas de figurer! Il y a beaucoup de championnats mais ils restent peu connus. Le public est peu intéressé. Ce n’est pas comme le foot…»
L’équipe est composée de Maxime Dumont, de Tanina Dell’Utri, de Liège, Patricia Marcian de Jambes, Alison Soupart de La Louvière et d’une styliste, Marie Megank et d’une maquilleuse Audrey Georges.
«Pour le dimanche, l’équipe belge a choisi la coiffure ethnique, précise Max. Cela permet d’avoir des couleurs comme chez les Indiens!
Nous avons des coiffeurs talentueux que nous ne voyons que très peu dans des concours. Je participe pour ma région et mon pays. J’ai même écrit au roi et à la reine! Nous n’avons pas de subside public mais heureusement nous avons de bons sponsors.»
L’équipe belge des coiffeurs, en compagnies de sponsors cominois.
Un bon sentiment pour partir… Lors de l’entraînement à Comines, les créations capillaires deviennent ainsi des véritables œuvres d’art. Ceci grâce aux coiffeuses, mais aussi à Audrey Georges, maquilleuse privée et artistique ainsi que modèle.
«J’ai rencontré Maxime lors d’un concours. Ce fut une belle expérience. Nous avons un bon sentiment et du stress positif avant notre rendez-vous à Naples.»
Émeline Meyers, en 5e secondaire, est la benjamine de l’équipe. Elle est une des modèles: «Je redécouvre ma personnalité et la confiance en soi. J’ai été modèle pour Maxime dans un shooting-photo. C’était très agréable. Chez mes copines de cours, il y a parfois une certaine jalousie…».

Max en compagnie des charmantes Audrey et Émeline.



2017_10_16 COMINES : Les parents solidaires du Village, depuis plusieurs années, une dizaine de parents de résidents du Centre d’accueil et d’hébergement le Village ont créé un comité de soutien. Edouard DEBELDER.

Ils se réunissent trois fois par an et organisent un repas annuel.
Le week-end dernier, à l’implantation Saint-Joseph du Collège de la Lys, près de deux cents membres des familles ou amis ont partagé ce souper.
Les bénéfices permettent d’organiser des activités et des sorties, par exemple à Pairi Daiza, Stars 80, Disney sur glace, au Cabaret de l’Hexagone, etc. La prochaine sortie sera la comédie musicale Notre-Dame de Paris au Zénith de Lille.
Le comité des parents du Village.

vendredi 13 octobre 2017

2017_10_13 LE BIZET : Le SAMEDI 14 OCTOBRE 2017 aura lieu la 40ème rencontre inter-écoles de course à pied "CROSS-COUNTRY", destinée aux enfants nés à partir de 2011 et jusque 2006 inclus (Cycle primaire uniquement).

                                                                                                                                                                                          
ENTENTE-ATHLETIQUE-HAINAUT                                               
SERVICE PROVINCIAL DE LA JEUNESSE
SERVICE COMMUNAL DES SPORTS
                                                           40ème ANNIVERSAIRE  sport30
                                               une médaille pour tous à l’occasion des 40 ans
Madame, Monsieur le Directeur, Madame, Monsieur le professeur d'éducation physique,
Mesdames, Messieurs les professeurs.

Le SAMEDI 14  OCTOBRE 2017 aura lieu la 40ème rencontre inter-écoles de course à pied
"CROSS-COUNTRY", destinée aux enfants nés à partir de 2011 et jusque 2006 inclus
(Cycle primaire uniquement).
L'expérience des années précédentes nous a toujours montré que la réussite de cette confrontation
amicale de toutes les écoles de notre région franco-belge et d'ailleurs, dépend exclusivement
de la motivation que les professeurs veulent bien apporter à cette ACTIVITÉ PHYSIQUE
 organisée par des bénévoles "POUR LES ENFANTS " en dehors des heures de cours.

Comme chaque année, nous restons persuadés que cet appel sera entendu et que vous accordez
une certaine importance à l'activité parascolaire et à la part que le sport doit y prendre.

LES JEUNES  ET LES ORGANISATEURS VOUS INTERPELLENT AFIN DE DIFFUSER

AU MAXIMUM CETTE INFORMATION. ‘’ATTENTION NI SPIKES NI CRAMPONS’’

Ils demandent votre disponibilité afin de venir les encadrer ce jour-là.


L'école est un lieu privilégié d'éveil afin de favoriser cet appel à l'effort, ce dépassement de soi,
et ce moyen de rencontre idéal que favorise la pratique sportive

Chaque année les enfants et les enseignants  présents partent ravis de cet après-midi,
ou l'objectif majeur est de se retrouver entre écoles par le biais d'une activité sportive, et de
tout mettre en oeuvre afin de récompenser  les enfants présents.

LES RENSEIGNEMENTS PRATIQUES DE CETTE RENCONTRE.

 - Ce cross se déroulera  dans le superbe parc du DOMAINE paroissial DU BIZET (Belgique)
   Rue du Touquet 147 à partir de 14h30.
 - Tous les arrivants recevront un cadeau et une boisson gratuite & une médaille à l’occasion des 40 ans
 - Tous les arrivants participent à une superbe tombola  dont les 1er PRIX seront 2 VÉLO VTT.
 - les 5 premiers de chaque catégorie sont attendus à la remise des prix le jour même à 17h.
- Toutes les écoles participantes reçoivent une plaquette souvenir offerte par la Ville de Comines.
- Deux challenges sont mis en jeu (Filles et garçons).
- l'inscription est GRATUITE.
- LES INSCRIPTIONS  GROUPÉES seront acceptées jusqu'au MARDI  10  OCTOBRE.
- Vous pouvez également vous inscrire sur l’adresse mail:   eah@scarlet.be

  Toutefois il y aura toujours possibilité de s'inscrire sur place pour les individuels, jusque 14h. au plus tard.

En espérant vous retrouver nombreux ce jour-là et en vous remerciant d'avance,
Nous vous prions d'agréer Madame, Monsieur, nos salutations distinguées.
NB: les inscriptions  peuvent également déposées  à l'adresse suivante:

 Madame Tancrez - rue de la Planche 15- 7783 LE BIZET (Belgique)
                                                                                                                                                      Le comité organisateur                                                   
SI VOUS N'AVEZ JAMAIS PARTICIPE, RENSEIGNEZ -VOUS  AUPRES DES HABITUES ET  VOUS SEREZ PRÉSENTS                 


2017_10_13 COMINES : Octobre Rose, c’est ce week-end, «Ne laissons aucune chance au cancer du sein», c’est le message que diverses associations entendent faire passer. Edouard DEBELDER du journal l’Avenir.

L’association «Si le Cœur vous en dit» et son comité «Octobre Rose Comines-Warneton» en collaboration avec l’ASBL Think-Pink proposent ce week-end diverses activités à Comines. Cet élan mondial propose qu’ensemble, nous ne laissions aucune chance au cancer du sein.
Le comité cominois était déjà présent lors du Last Post du vendredi 6 octobre. Deux représentants ont déposé au pied du Mémorial un coussin en forme de cœur crocheté en couleur rose.
Surtout ce samedi :  Ce vendredi soir à 18 h aura lieu le vernissage des expos photos: d’une part «Pink Lady» d’Aurore Delsoir et d’autre part une trentaine de clichés pour le concours public «La vie en Rose».
L’essentiel des activités est concentré sur le samedi après-midi. À 13 h 30 au perron de la MJC sera donné le départ de la marche/jogging «Pink Caps Walk and Run» avec comme dress-code: le rose. Elle sera précédée d’un peloton d’Harley Davidson.
Un quart d’heure avant le départ, un flashmob animé par Capucine et ses Pinkettes mettra les participants en jambe.
Au retour (vers 15 h), un espace-livre sur la thématique du cancer du sein au sens large sera ouvert avec des lectures déclamées ainsi qu’une danse de Capucine et ses danseuses. Dès 16 h, un espace bien-être sera ouvert pour prodiguer des conseils en kinésithérapie, en pratiques sportives, en huiles essentielles, en «fleurs de Bach» en méditation de pleine conscience. Les divers intervenants seront accueillis dans l’émission en direct sur Libellule FM (107.8).
Le dimanche dès 10 h 30 sera proposé un «apérose» musical animé par François Ramon et Massimo Giove. Ce sera aussi le moment de la remise des prix du concours photos.
Le comité Octobre Rose au récent «Last Post»

2017_10_13 PLOEGSTEERT : C’était à la ducasse de Dranouter, dimanche, la bourgmestre Marie-Eve Desbuquoit accueillait un couple hors du commun! Car ce n’est pas tous les jours que l’on fête des noces de diamant, en l’occurrence, celles de Roger Dekneuvel et de Marie-Thérèse Nevejan. Edouard DEBELDER du journal l’Avenir.

Nos deux valeureux octogénaires sont nés, le 24 mai 1935 à Dranouter pour Marie-Thérèse et le 26 mars 1936 à Neuve-Église pour Roger.
À l’époque, les fêtes villageoises constituaient de rares lieux d’amusement. Alors qu’ils avaient 17 ans, ils se sont rencontrés lors de la ducasse de Dranouter. Et vous devinez la suite: le 5 octobre 1957, Roger et Marie-Thérèse se sont mariés à Dranouter pour venir habiter ensuite à la rue de Messines, en haut du Mont de la Hutte, à Warneton.
Roger a travaillé pendant 13 ans dans l’entreprise agricole de son papa. Il a repris, avec passion, le flambeau de la ferme familiale jusqu’à ses 70 ans. Marie-Thérèse a travaillé chez «Toutlemonde», une entreprise textile. Elle a rapidement rejoint son mari dans l’exploitation familiale.
Roger et Marie-Thérèse ont eu une fille Caroline et deux petits-enfants, Jonathan et Sarah. Les jubilaires ont désormais deux arrière-petits-enfants, prénommés Mathéo et Nina.
La retraite ne les laisse pas inactifs. Chaque jour, ils se mettent au service de leurs enfants et petits-enfants à travers des tâches ménagères ou encore en gardant Mathéo et Nina, mais surtout en préparant de bons petits plats…
Toutes les générations étaient représentées lors des noces de diamant de Marie et Roger Dekneuvele-Nevejan.

2017_10_13 COMINES : Se mettre à l’écoute de la Syrie, au centre culturel, Gaël Toumajan et Florian Lyonne proposent un parcours sonore pour mieux percevoir les réalités syriennes. Edouard DEBELDER du journal l’Avenir.

Dire que la Syrie est au cœur de l’actualité est un lieu commun. Et pourtant, il est possible d’écouter et de voir ce pays autrement. Jusqu’au 20 octobre, le Centre culturel permet de mieux appréhender les réalités syriennes grâce à la complicité du Cominois Gaël Toumajan.
«En 2009, j’étais parti en Syrie sur les traces de mes origines familiales. Deux plus tard, je suis reparti, avec Florian Lyonne, un ami français. Notre but était de réaliser un voyage sonore à Istanbul et en Syrie. Il est intitulé “ L’usure du monde ” avec un plein de musique et de rencontres étonnantes. Ceci a pu être réalisé grâce au parrainage de la Maison des jeunes qui a permis du prêt de matériel de la FWB.»
Le parcours sonore est à découvrir jusqu’au 22 octobre avec des visites sur inscriptions (ma.breyne@cccw.be), notamment pour des groupes scolaires à partir des 3e secondaire.
Cette découverte sonore est complétée par deux expositions: la première sur des cartes géographiques «Beyond the borders» proposée par Migreurop et une seconde «Les âmes en exils (2013/2015) sur des camps de réfugiés à la frontière entre la Turquie et la Syrie, avec des photos de Maële Bossi.
De plus, pendant le mois d’octobre sur Radio Libellule (107.8 FM), la thématique choisie du créneau «Créations sonores» et de «L’écho d’une frontière» est la Syrie (le jeudi de 18 à 19 h, rediffusion le lundi suivant de 7 à 8 h).
Des témoignages de réfugiés, ce samedi
Un dernier temps fort aura lieu ce samedi 14 octobre. À 19 h, dans la grande salle de la MJC, vous pourrez écouter la création radiophonique de l’atelier Graphoui et Radio Syria, réalisée par Maëlle Bossi et Cyril Mossé.
À partir d’un processus d’atelier, dix-sept Syriens, tous réfugiés politiques en Belgique nous livrent les plus marquants de leurs souvenirs en Syrie et tracent une fresque où se mêlent révolte, soif de liberté et violence, solidarité, amitié et souffrance.
À partir de 20 h, il sera possible de vivre le parcours sonore de 20 minutes «l’usure du monde» par groupe d’une dizaine. Les deux autres expositions visuelles seront aussi ouvertes.
Micro tendu dans les rues d’Alep.

mercredi 11 octobre 2017

2017_10_11 PLOEGSTEERT : Dimanche 15 octobre dès 11 heures " Le Safari de St-Henri " spectacle des enfants et repas, en la Salle des Sports rue de Messines. Réservation nécessaire. Voir l'affiche pour les infos..



2017_10_11 COMINES : Vendredi 13 octobre " BAR DES ANCIENS " . Voir l'affiche pour les infos.


2017_10_11 COMINES : Rendez-vous Think Pink. - marche/ jogging samedi 14 octobre à la MJC. Voir les affiches pour les infos.



2017_10_11 COMINES : La Seigneurie de Comines, depuis des décennies, la fête des Louches était rehaussée par l’élection de la Demoiselle et de ses dauphines. Le nombre de candidates diminuant au cours des années, le comité a proposé un nouveau type d’élection: la Seigneurie de Comines. Edouard DEBELDER du journal l’Avenir.

Il s’agit de choisir un couple (avec ou sans lien de parenté) de Cominois français ou belge en fonction de leur connaissance de l’histoire locale et de leur créativité. Cette nouveauté a connu un franc succès puisque sept couples se sont présentés au vote des autorités communales et du comité.
Ce samedi 30 septembre, un nombreux public avait rejoint l’espace Lys Arena en compagnie des danseuses de «Com’in the Move». Les candidats ont dû se présenter de manière originale, répondre à un questionnaire sur la ville et faire un puzzle de 40 pièces à partir de l’affiche de la fête des Louches 2017. Suite à ce petit jeu: c’est le couple de deux Cominois (F.), Mauricette et son neveu Mickaël Vandenberghe, qui a été choisi pour la Seigneurie de Comines.
Leur première apparition publique a eu lieu, ce samedi, lors du lancer des louches pour les enfants. Le dimanche, les deux Cominois ont aussi paradé dans un beau carrosse, en fin de cortège, avant de devenir lanceurs de louches. «Cela me ramène quarante années en arrière, précise Mauricette. J’étais dauphine de la demoiselle en 1976 et 1977. Avec son bal, c’était un bon souvenir de jeunesse. Je me suis présentée par amour de ma ville de Comines.» Son neveu, Mickaël, a eu deux sœurs qui se sont présentées aux élections de la demoiselle. «Chaque année, je cours après les louches, nous dit-il. Je ne rate jamais cet événement. Pour notre présentation originale lors de l’élection, nous avions créé une animation autour du thème Sacré Cominois.»
Mauricette et Mickaël Vandenberghe, Seigneurs de Comines.

mardi 10 octobre 2017

2017_10_11 COMINES : Dans le cadre des fêtes médiévales, étant inscrit dans l’agenda des fêtes médiévales de France et de Belgique, le marché de la fête des Louches, créé en 2004, est un des rendez-vous phare du week-end. Edouard DEBELDER du journal l’Avenir.

Comme pour la braderie de Lille, ce marché rappelle les franches foires de l’époque. Au XVe siècle, sous Philippe le Bon, les artisans convergeaient, le jour de la Saint-Denis (9 octobre), vers la cité cominoise.
Aujourd’hui, venant de toute la France et de la Belgique, ils proposent encore des démonstrations sur place: le travail du cuir, la création des bijoux, le tournage sur bois. À cette quarantaine d’artisans s’ajoutent des animations: campement historique avec deux compagnies des Hauts de France, des musiciens médiévalistes, des dégustations de cervoise. Sans oublier, la compagnie des «Comtes de Flandres» avec les Comtes de Béthune et de Namur, des inquisiteurs et des bourreaux! Cette évocation de Robert de Cassel est proposée, notamment par des reconstituteurs locaux de Warneton, Andrew et Bernard.
Le samedi après midi, les plus jeunes ont profité du théâtre de marionnettes «le Petit Jacques» qui a pour singularité de présenter le castelet, lieu d’action des marionnettes, sous la veste d’un géant. Celui-ci datant de l’an dernier mesure 3,50 m et pèse 70 kg. Sa marraine est l’humoriste et actrice française Chantal Ladesou. Les enfants ont ensuite rejoint le cortège des allumoirs (qui s’est réduit à deux tours de la Grand-Place) et le jet des louches. À cause d’une météo capricieuse, le lâcher de ballons a eu lieu le dimanche matin.
«Comtes de Flandres» compagnie venant de Warneton-

2017_10_11 COMINES : Les Sacrés Comino is fêtent leurs Louches, deux nouveautés pour cette 133e édition: la Seigneurie de Comines et les deux géants, Jean et Jeanne. Sans oublier, une foule considérable! Edouard DEBELDER du journal l’Avenir

Après un samedi passé sous la grisaille, un léger soleil dominical est venu éclairer le moment phare de la 133e édition de la fête des Louches: le cortège historique, suivi du jet de 1500 louches. «Sacrés Cominois», le thème choisi, cette année, a été décliné sous forme de différents tableaux. L’histoire de la cité et, particulièrement, la vie de ses habitants ont ainsi été remémorées au sein du cortège, face à une foule considérable.
Au fil des chars et des groupes, les Cominois étaient successivement plongés au cœur des fêtes du château, des cabarets, de la vie associative, de la campagne d’antan mais aussi aux temps du travail des tisserands et de la Première Guerre Mondiale en 1917. Pour illustrer ces différentes époques, les spectateurs ont applaudi un troupeau de moutons, des lanceurs de drapeaux, des cyclistes du début du XXe siècle, etc. Les groupes musicaux, venant de France, de Belgique et des Pays-Bas, ont rehaussé le défilé qui, partant de la gare belge de Comines en passant par la rue du Fort relookée, marque l’aspect transfrontalier unique de cet événement. Le cortège s’est terminé, sous le coup de 17 h tandis que la Grand-Place était des plus remplies.
Le jet des Louches va marquer le second acte de cet après-midi dominical. Du 1er étage de l’hôtel de ville, aux côtés des membres du comité, le spectacle est impressionnant: une véritable marée humaine à nos pieds, les mains en l’air à chaque lancer de louches. Dans la tourelle voisine, ce sont les autorités (député, sénateur, maire, bourgmestre,..) qui s’en donnent aussi à cœur joie. Après le jet, le moment est émouvant lorsque les membres du comité des Louches entament, dans la grande salle de l’hôtel de ville, un rondeau final, libératoire, aux sons des musiciens traditionnels flamands. Jean-Claude Lecointre, président du comité, en remettant les clefs au maire, précise: «Ils sont sacrés les Cominois qui savent répondre à l’appel le long des rues de France et de Belgique. Sacré Cominois pour ceux qui bravent les intempéries du samedi pour faire une belle fête. Grâce à eux l’esprit de fête est conservé!»
Pour terminer cette journée festive, l’aquarelliste Jean Pattou, qui a réalisé la splendide affiche de cette année, a été accueilli dans la confrérie à titre honorifique, juste avant que l’heure ne sonne pour se diriger vers la fête foraine!
Le char le plus convoité par le public.




2017_10_10 WARNETON : Dimanche 15 octobre " PIERROT " du Cyclo Club Warneton en l'ancien Arsenal des Pompiers, uniquement en prévente à partir de 11 heures.Voir l'affiche pour les infos.


2017_10_10 LE BIZET : Soirée Spaghetti Bolo, Salle La Fanfare le samedi 14 octobre à partir de 18 heures. Voir l'affiche pour les infos.