lundi 22 mai 2017

2017_05_20 Un soutien massif aux pompiers : Le repas carbonnades -frites « préparé par Maggy et son équipe » de samedi a démontré une nouvelle fois la popularité des pompiers +- 600 convives ont répondu à l’invitation. Merci à Francis Braem pour les photos.




2017_05_22 PLOEGSTEERT Fête de l'école saint Henri ce samedi, comme d'habitude très beau spectacle et beaucoup de monde. Merci à Francis BRAEM pour les photos.








2017_05_22 COMINES-WARNETON : La N 58 bientôt limitée à 90 km/h, après des années de tergiversations, Maxime Prévot, le ministre wallon des Transports, a donné son accord pour que la vitesse sur la N58 soit limitée à 90 km/h. Marie-France PHILIPPO.

Les 13 kilomètres sur le sol wallon, entre le pont du Badou au Bizet et la frontière avec Wervicq, sont concernés. Une partie de ce tronçon est actuellement à 120 km/h.
La diminution de la vitesse autorisée permettra aux tracteurs de l’emprunter et de ne plus encombrer le centre de Warneton, mais aussi ceux de Comines et de Bas-Warneton. Cette décision est liée à l’important charroi qui alimente l’entreprise de frites surgelées, chaussée de Lille.
«Il y a eu un protocole d’accord entre le SPW et le ministère afin de limiter la vitesse, moyennant quelques aménagements, se réjouit l’échevin Didier Vandeskelde. Des panneaux doivent être installés. Le SPW annonce que tout sera mis en place pour le 1er juillet; ce qui me paraît fort rapide, mais nous ne sommes plus à quelques semaines près.»
Le Lidar en attendant le radar-tronçon
Parallèlement, en attendant le radar-tronçon, un Lidar, ce fameux radar fixe et automatique, sera chargé de rappeler le respect de la loi aux automobilistes trop pressés: «Le SPW a demandé que la vitesse soit régulièrement contrôlée par la zone de police grâce au Lidar, qui sera en fonction avec régularité sur le tronçon. Par la suite, en 2018, le SPW installera un radar-tronçon en permanence.»
On parle de cinq portiques sur les 13 kilomètres cominois; ils devraient être couplés avec des caméras ANPR afin de permettre une surveillance policière du trafic.
Selon des statistiques, près de 800 tracteurs et poids lourds empruntent chaque jour le centre de Warneton.

2017_05_22 Monsieur Gaston Gomanne époux de Madame Carole Aernout né à Quesnoy-sur-Deûle le 16 juin 1949 et décédé à Roulers le 20 mai 2017, entouré de l’affection des siens et réconforté du sacrement des malades. Ancien membre de la philharmonie de Quesnoy-sur-Deûle. Ancien Directeur et professeur de l’école de musique de Linselles. Directeur et professeur de l’Harmonie les Vrais Amis de Ploegsteert. Membre de la Symphonie de l’Espérance de Comines France . Membre de plusieurs sociétés philarmoniques. Organiste liturgique. Nous présentons nos sincères condoléances à son épouse Carole, ses enfants, son petit-fils et à toute la famille ainsi qu’à ses voisins et amis.

Les funérailles seront célébrées en l’église Saints-Pierre-et-Paul de Warneton le samedi 27 mai 2017 à 10 heures suivies de l’incinération.
Réunion à l’église à 9 h 30.. L’offrande tiendra lieu de condoléances.
Ni fleurs, ni plaques s.v.p.
Vous pouvez déposer vos condoléances sur : http://www.defunt.be/index.php?pageid=130&action=details&id=32552



samedi 20 mai 2017

2017_05_20 COMINES-WARNETON : Atrocités animales: la SPA dénonce et agit, face à la récurrence, la SPA dénonce les actes de cruauté et de maltraitance envers les animaux. Les auteurs seront traînés en justice. Marie-France PHILIPPO.

La présidente de la SPA, Nadine Salembier, s'offusque des pratiques intolérables qui se sont multipliées ces derniers mois dans l’entité. Pas question de rester les bras croisés! Elle a donc convié la presse au restaurant «La Passion des terroirs» avec un seul mot d'ordre: unissons-nous pour stopper la maltraitance animale.
«En dénonçant les faits, notre objectif est de sortir les auteurs de l'ombre et de conscientiser la population. Des lois de protection animale existent et nous travaillons en étroite collaboration avec l'administration communale et la police locale.»
Quelques exemples: en mars, un chien a été retrouvé noyé dans la Lys. «C'est le cas le plus cruel que j'ai rencontré depuis 30 ans que je suis présidente. La gueule de l'épagneul avait été fermée avec du ruban adhésif, ses pattes ligotées et l'animal a été placé dans un sac plastique, lesté d'une brique.» La police de Comines-Warneton et les collègues français viennent de terminer l’enquête. Ils ont pu retrouver le propriétaire, un Français. La SPA a assigné la personne en justice.
Des horribles souffrances : Autre cas malheureux: cinq chiots tués - l’un ayant été décapité - et dispersés dans la nature. À Warneton, le long du RAVeL, un griffon a été attaché à une palissade, en pleine nuit glaciale. Il a été sauvé par des passants, qui ont alerté la SPA. Il coule désormais des jours heureux dans une famille qui prend soin de lui. «Nous avons retrouvé son maître et l'avons contacté. Il a expliqué qu'il s'en fichait royalement!»
Sans compter l’histoire du chien tué lors d'une promenade qui l’a malheureusement amené dans une chasse gardée, à Ploegsteert ou ce chat pris dans un piège à rat et dont la patte a été sectionnée, de même que les nombreux empoisonnements.
Et de conclure: «La SPA existe, on peut toujours venir déposer un animal chez nous si l'on ne veut pas le garder. Mais commettre de tels faits, c'est odieux. Je ne peux plus supporter ces actes de cruauté! Il faut que ces gestes barbares cessent. J'ai envie de venger ces pauvres bêtes! D’ailleurs, deux avocats, un de Comines France et l'autre de Bruxelles nous ont proposé bénévolement leur aide. Actuellement, quatre dossiers sont en cours en lien avec la cruauté animale.»
En mars, un épagneul a été retrouvé noyé dans la Lys, la gueule entourée de ruban adhésif et les pattes ligotées.
Cinq chiots jetés dans la nature.
Un chat victime d'un tir de carabine à plomb...

2017_05_19 COMINES-WARNETON : Vols en hausse mais la police veille. Lors d’une conférence de presse, Marie Vandenbroucke, directrice administrative, et le chef de corps Sébastien Dauchy ont présenté le rapport d’activité 2016 de la zone de police de Comines-Warneton. En le feuilletant surgit une évidence: nos forces de l’ordre n’ont pas chômé, tant elles sont impliquées dans des tâches variées! Marie-France PHILIPPO du journal l’Avenir

Les rôles de la police louvoient entre répression, social et sécurité. En témoignent toutes les activités et missions réalisées en 2016
L’équipe cominoise compte 53 membres: 50 statutaires et 3 contractuels. En 2016, on a enregistré 5 entrées et 6 sorties, dont 5 départs à la retraite.
Le service intervention est composé de 5 inspecteurs principaux et 18 inspecteurs. En 2016, ils ont réalisé 2542 sorties, parmi lesquelles 35% la nuit et 55% à Comines. Les vols et accidents sont les motifs principaux d’intervention.
«Les plus odieux»
Les vols ont considérablement augmenté: de 257 en 2015 à 306, avec une hausse dans les habitations: de 59 à 106. «Nous ne sommes jamais à l’abri d’une bande de cambrioleurs qui passent; ce qui fait fluctuer les chiffres.»
Autre point noir: les vols à la ruse, qui passent de 5 à 25: «A mon sens, ce sont les plus odieux; ceux qui s’attaquent aux personnes âgées, aux plus fragiles», s’insurge le chef de corps.
Dès qu’il y a un doute sur un démarcheur, il ne faut jamais hésiter à contacter la police: «Quand nous arrêtons quelqu’un, si soupçon, nous l’emmenons au commissariat pour des photos-empreintes; ce qui le dissuade directement de revenir!»
Levons le pied!
Les accidents avec dégâts matériels sont en légère diminution: 219 pour 234 en 2015; les accidents avec blessés en hausse: de 44 à 58, mais sans décès à constater.
Les contrôles routiers offrent des statistiques qui interpellent. En répressif, la vitesse de 5297 véhicules a été contrôlée et 1192 étaient en infraction, soit 22,50%. En préventif, sur 38 593 contrôles, 15 494 dépassaient la vitesse autorisée, soit 40,41%. Des chiffres élevés qui s’expliquent en partie par l’installation du radar en zone 30, à la demande des écoles. Mais il n’empêche que l’on roule toujours trop vite!
En 2017, les statistiques risquent de connaître de nouvelles envolées grâce au Lidar, un radar fixe et automatique. Sur une semaine, en mars, 841 conducteurs avaient été verbalisés à proximité du carrefour du Gheer. «En 2017, dans le cadre du plan sécurité routière, la Région wallonne nous l’octroie pendant huit semaines, à des endroits stratégiques.»
Gardes d’enfants à problèmes : Les faits de violence sont en augmentation et passent de 229 à 253. Les principaux responsables: les problèmes de gardes d’enfants (de 39 à 66 cas).
L’équipe de quartier (cinq inspecteurs et deux conseillers en techno-prévention) brasse un nombre impressionnant de missions liées aux mouvements de population, aux devoirs des instances administratives et judiciaires et à la sécurité sur la route. Quelques statistiques: 1102 changements de domicile, 298 passages à la sortie des écoles, 99 patrouilles avec chien, 1001 apostilles, etc.
Le service accueil a reçu 7050 personnes: 23% sont convoquées, 14% viennent pour déposer plainte et 11% pour un contact policier.
En 2016, la police cominoise a recensé 277 accidents de la route. Des statistiques stables mais toujours douloureuses pour les victimes.

2017_05_19 COMINES : Ils se mouillent pour partir en Arménie, samedi, pendant toute la journée, neuf jeunes de Carpe Diem ont lavé des dizaines de voitures sur le parking au pied du moulin Soete. Edouard DEBELDER du journal l’Avenir

Le but était de récolter de l’argent pour financer leur chantier volontaire en Arménie en juillet prochain. Pour limiter les coûts du voyage, ils ont déjà organisé des soupers, vendu des briquets, etc. La veille de l’Ascension (mercredi 24 mai), ils organiseront une soirée mousse au marché couvert!
Après avoir sélectionné leur destination (autres possibilités: le Maroc pour la réalisation d’un puits, la Grèce pour un projet avec des animaux), ces jeunes de 16 à 20 ans partiront pour un camp-chantier dans une école primaire, proche de la capitale arménienne Erevan. Le matin, ils seront occupés à la rénovation de l’école et l’après-midi, ils animeront les enfants pour proposer un spectacle en fin de semaine. Bravo à eux pour ce beau projet!
Les jeunes de Carpe Diem multiplient les actions pour financer leur camp-chantier dans une école en Arménie.

jeudi 18 mai 2017

2017_05_16 COMINES : Donner une image positive de la jeunesse, Huit étudiants en journalisme filment la jeunesse qui s’engage. Pour la valoriser et casser le cliché du «à quoi bon». Parmi eux, un Cominois. Marie-France PHILIPPO.

César Berghe (20 ans) est étudiant en troisième année de journalisme à l’IHECS, à Bruxelles. Avec sept condisciples, il vient de lancer un média qui présente et critique objectivement l’engagement des jeunes en société.
«Dans le cadre d’un atelier de journalisme, en groupe, nous devions réaliser un site. Or, nous avions été surpris des résultats d’une enquête de la RTBF révélant que 2% des jeunes font confiance en leurs élus. Ce qui démontre un désintérêt général pour l’engagement sociopolitique. Nous voulions prendre le contre-pied de cette situation et montrer qu’en 2017, il existe encore une jeunesse qui agit pour améliorer la société et qui réfute le “ à quoi bon ”. Nous sommes donc partis en quête de ceux et celles qui s’engagent.»
Un premier reportage est réalisé sur un jeune qui a joué de la guitare pour nouer des contacts avec des réfugiés dans un camp, à Polleur, près de Liège.
«Nos professeurs nous ont encouragés à poursuivre l’expérience au-delà du cours et nous avons tourné trois autres sujets sur les kots à projet, les ONG et l’engagement politique. D’autres portraits seront dressés, de manière à recueillir le maximum d’expériences différentes. À travers ces reportages, l’ultime objectif du média “ à quoi bon? ” est de sensibiliser les jeunes et donner des solutions à ceux qui veulent agir, mais qui manquent de pistes ou d’idées pour concrétiser leurs envies. Nous invitons chacun à donner son avis, à faire part de son expérience afin d’enrichir la plateforme.»
Une réflexion qui sied comme un gant à César Berghe. Après des humanités au Collège de la Lys, il n’a pas hésité longtemps sur le choix des études: «Les débats d’idées et l’actualité m’ont toujours intéressé. Le journalisme était une évidence, avec une prédilection pour le sport automobile. Dès que j’en ai la possibilité, je vais tenter de réaliser un stage dans ce domaine.»
En attendant, il s’engage dans l’action citoyenne armé d’un stylo, d’un micro et d’une caméra.
www.aquoibon.be – Facebook «à quoi bon?»
À 20 ans, César Berghe est conscient que l’action citoyenne est nécessaire au bon fonctionnement de la société. En médaillon les six membres de l’équipe: Maël Arnoldussen, Brieuc Beckers, César Berghe, Julien Bialas, Victorine Barralas Leal, Bastien Bott.


2017_05_18 COMINES : Samedi 20 mai foire aux disques et livres de 9 à 16 heures, sous le marché couvert. Voir l'affiche pour les infos.



2017_05_18 COMINES : Athénée Royal Fernand Jacquemin : Portes ouvertes et vide jardin samedi 20 mai de 10 à 13 heures.Voir les affiches pour les infos.




mardi 16 mai 2017

2017_05_16 COMINES : Vendredi 19 mai " FÊTE DES VOISINS " dès 18 heures 30, organisé par la Régie des Quartiers. Voir l'affiche pour plus d'info.


2017_05_16 Le bizetois Alex ROUSSEL et ses équipiers en argent ce week-end, ces 13 et 14 mai dernier, c’est déroulé la régate de masse de Mantes la Jolie en présence des équipes nationales d’Argentine et du Portugal. Merci à Yves ROUSSEL.

Ce samedi après-midi, le bizetois Alex Roussel et ses équipiers lillois, ont remportés l’argent en 4 rameurs de pointes avec barreur derrière le bateau d’Amiens et devant l’embarcation d’encouragements.  Cette médaille est de bonne augure à l’ouverture de la saison bateau long d’aviron.
Le dimanche, le même équipage mais cette fois ci sans barreur et surclassé chez les seniors, finit à une honorable 8ième place (premier de la finale 😎 avec des embarcations plus âgé et surtout plus expérimenté  comme ni plus est l’équipe nationale d’Argentine, en stage préparatoire en France.  L’occasion pour notre bizetois et de son équipage de se mesurer à une grande pointure puisque tout au long du week-end, l’équipe d’Argentine a remporté grand nombre de médaille d’or dans de nombreuses courses où ils étaient engagés.
Suite à cette régate, il semblerait que pour le championnat de France bateau long, le club de Lille engagera en J18 le 4 rameurs de pointe avec barreur médaillé ce week-end.



lundi 15 mai 2017

2017_05_15 COMINES : Collège de la Lys " PORTES OUVERTES et BARBECUE "samedi 20 mai dès 18 heures. Voir l'affiche pour les infos.


2017_05_15 WARNETON : " Carbonnades-frites-salade " le 20 mai à partir de 18 heures en l'ancien arsenal. Voir l'affiches pour les infos.


2017_05_15 COMINES (FRANCE) : Brigitte Macron habillée par un Cominois, lors de la passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron, les Cominois ont regardé avec attention la robe portée par l’épouse du jeune président. Marie-France PHILIPPO du journal l’Avenir.

En effet, l’ensemble Louis Vuitton porté par celle qui est désormais première dame de France a été réalisé par Nicolas Ghesquière, né à Comines France le 9 mai 1971. Il est issu d’une famille bien connue sur les rives de la Lys; ses grands-parents ayant tenu durant des décennies le café du Cheval volant.
Styliste, le Cominois d’origine a été directeur artistique de la maison de couture Balenciaga, de 1997 à 2012. Depuis novembre 2013, il officie au même poste à la maison Louis Vuitton.
Nicolas Ghesquière, de la maison Vuitton, a dessiné l’ensemble porté par Brigitte Macron.

Brigitte Macron est arrivée dix minutes avant son époux. Elle était habillée d’une veste et d’une robe bleu lavande.

2017_05_15 LE BIZET : Belles prises pour Francis et Olivier, le week-end du 1er mai, deux Bizétois ont participé à un enduro de pêche à la carpe, à Berville-sur-Seine, en Normandie. Marie-France PHILIPPO, Photos collections Francis BRAEM.

Sous les couleurs cominoises, ils ont terminé à la deuxième place, parmi 25 équipes.
Un succès de bon augure, surtout lorsque l’on sait que Francis Braem et Olivier Berthem faisaient équipe pour la première fois.
«J’avais formé mon précédent coéquipier, Xavier Ramon, explique Francis Braem, carpiste émérite depuis plus de 40 ans. Comme il a déménagé en Auvergne, il m’a fallu lui trouver un successeur et lui apprendre les techniques. Je ne m’attendais pas à ce que l’on termine à la deuxième place.»
Lors de ces trois jours, 302 kg de poissons ont été sortis de l’eau puis, précautionneusement relâchés après pesée. «Nous avons pêché une carpe de 16,2 kg. Ce n’est pas mon record, qui s’établit à 22 kg, mais il s’agit quand même d’une belle prise, pas évidente à sortir de l’eau…»
Des bières belges en cadeau…
Comme à chaque participation, Francis Braem a été heureux d’arborer les couleurs belges et celles de sa Ville: «Notre équipe a offert un cadeau reçu des autorités communales à la maire du village; de même que des bières belges. Histoire de matérialiser ce qu’est notre convivialité!»
Dans quelques semaines, les passionnés de nature prendront le chemin du lac de Bray-en-Val, dans le Loiret. «Il s’agit d’un endroit que je connais bien; j’espère que notre duo fonctionnera à la perfection.»
Francis Braem et Olivier Berthem en compagnie de la maire de Berville-sur-Seine, Nicole Basselet.


samedi 13 mai 2017

2017_05_14 Fête des Mères en Belgique, Tu sais percer mes secrets, Tu sais quand me consoler, Tu sais comment me parler, Tu sais me faire sourire, me faire chanter, Je suis si heureux(se) de t’avoir à mes côtés, Pour toute la vie et pour l’éternité… Je t’aime maman, reste telle que tu es. Une pensée pour les enfants qui n'ont plus leurs mamans.


2017_05_12 COMINES : Bienvenue au Paradis… à Saint-Henri! Ces 19 et 20 mai,des professeurs du secondaire de Saint-Henri vous emmènent à la montagne pour des aventures hilarantes. Depuis de nombreuses décennies, les planches de la salle des fêtes à Saint-Henri sont foulées en alternance par des professeurs ou des élèves. Cette année, c’est le tour des enseignants. Après «Fleurs ou chocolats» et «Les Pissenlits», les Compagnons de St-Henri présentent leur nouvelle comédie hilarante: «Bienvenue au Paradis», une pièce en 3 actes d’Yvon Taburet dont le titre original est «Le paradis, c’est bien ici?» Edouard DEBELDER du journal l’Avenir.

Bons mots et allusions locales
Perdu en pleine nature, «Le Paradis» est un gîte de montagne. Un célèbre acteur croit pouvoir s’y reposer à l’écart de ses fans. Les clients défilent sous les yeux de la patronne. Les situations cocasses et inattendues vont transformer le Paradis en enfer.
L’auteur à succès Yvon Taburet y distille des bons jeux de mots dans un rythme effréné. Dominique Desbonnet, metteur en scène, nous en parle: «Le plus difficile est de trouver une pièce jouable et qui se prête à un environnement scolaire. Nous avons voulu que chaque rôle soit comique et caricatural. Le but est de faire passer un bon moment avec des allusions à Comines et l’école. C’est pour cela que nous avons changé le titre: Bienvenue au Paradis, à Saint-Henri.»
Plutôt que dans leurs classes, ces dix professeurs se retrouvent donc dans ce gîte paradisiaque: Clément Heyte, Hélène Hoflack, Catherine Cornez, Cédric Boitte, Philippe Brutsaert, Valérie Parez, Régis Mostaert, Virginie Schot, Manu Bauden et Angélique Paluzzano.
Pour la troisième année consécutive, la mise en scène est assurée par le binôme Hélène Hoflack – Dominique Desbonnet. D’autres professeurs partagent leurs talents: Julien Lécluse pour le décor (modulable et adaptable), Nathalie Breyne pour l’affiche et Bruno Dethier pour le son et lumière.
Deux petits nouveaux…
Deux enseignants se retrouvent pour la première fois dans une authentique pièce de théâtre: «Je voulais jouer dans une pièce, précise Philippe Brutsaert, prof de langues. Par manque de temps, j’ai accepté un petit rôle. L’intrigue va tourner autour de ce personnage. Le plus difficile est de reproduire un texte sur scène que l’on connaît par cœur en jouant avec d’autres et en fonction des imprévus.»
Cédric Boitte, prof de maths, a rejoint le secondaire Saint-Henri depuis 4 ans. «Dominique, le metteur en scène, me voyant à la salle des professeurs comme assez blagueur et avec un contact facile, m’a proposé de jouer. Je ne l’avais jamais fait. Je voulais m’investir autrement dans l’école. Le plus surprenant, c’est d’étudier un texte auquel il faut ajouter un langage gestuel sans être perturbé. Mon rôle colle à ma personnalité!».
«Bienvenue au Paradis» est un moment théâtral très divertissant à ne pas manquer les 19 et 20 mai à 20 h en la salle des fêtes de St-Henri (rue du commerce à Comines).
Les deux représentations sont proposées au profit de la Caisse Culturelle (adultes: 6€, moins de 12 ans et élèves de l’institut: 4€). Réservations au 056 56 00 60.
Quand les profs répètent.

2017_05_12 COMINE : Le Lions équipe les enfants d’un gilet fluo, le service club manifeste sa générosité tous azimuts, tout en maintenant l’opération gilet fluo. Parce que la sécurité des enfants n’a pas de prix. Jeudi dernier, au restaurant Revatom, le Lions club Comines-Europe et la police locale ont invité les directions d’école afin de rendre compte de l’opération «gilet fluo». Marie-France PHILIPPO du journal l’Avenir.

En effet, depuis 2011, le Lions a pris l’initiative d’offrir un gilet fluo à tous les enfants des écoles primaires de l’entité; la mesure ayant été par la suite étendue aux petits de la maternelle. En six ans, ce sont ainsi plus de 17 000€ qui ont été sacrifiés sur l’autel de la sécurité.
Pascal Deprez, le président en fonction, a résumé la philosophie du service club: développer une action positive vis-à-vis des citoyens, particulièrement ceux qui sont en difficultés.
Chaque année, des activités fort conviviales sont mises sur pied par les 23 membres pour récolter des fonds: swimmarathon, soirée de gala au Collège de la Lys, fête de la bière, participation au marché de Noël avec vente de péquet et crêpes maison, vente de la bière Lions, etc.
Aider directement les personnes
La redistribution se fait au profit des familles accueillies à l’Oasis, qui bénéficient d’une journée d’excursion et de la visite de saint Nicolas pour les enfants. Quant aux résidents du Village, grâce au swimmarathon, ils améliorent leur vie quotidienne. «À l’avenir, plus que des structures, nous aimerions aider directement des personnes en précarité.»
Le commissaire Sébastien Dauchy s’est réjoui de l’opération, unique en pays francophone. «Nous sommes la seule zone wallonne où les enfants portent autant le gilet jaune; avec un taux que j’évaluerais à 95%. Il s’agit d’un beau partenariat avec le Lions qui finance, les écoles qui inscrivent le projet dans leur règlement d’ordre intérieur, la Ville et la police, qui se charge de rencontrer tous les élèves, environ 1500 répartis sur 70 classes. Chaque enfant signe une charte. Un travail de longue haleine accompli par Anaïs Ugille et Antoine Leleu.»
Toujours en quête de plus de sécurité, le commissaire a suggéré une autre idée aux généreux Lions: financer des équipements pour les vélos. «Nous faisons régulièrement des contrôles, notamment au niveau de l’éclairage quand vient l’automne. Pour l’instant, s’il n’est pas conforme, nous confisquons le vélo et les parents doivent venir le chercher au commissariat. Ce n’est pas pour autant qu’il sera mis aux normes! L’idée serait d’offrir ce qui manque.» L’appel est lancé…
Signalons que la police met sur pied une nouvelle action de prévention destinée aux troisièmes et quatrièmes primaires. Elle concerne le bon comportement à adopter en tant que piéton avec, entre autres, quelques informations sur les panneaux de signalisation.
Le gilet fluo, un vêtement à porter pour être mieux vu…